26/01/2016

Boum boum boum (2006 republiée le 26/1/2016)

 

blog le célibat banière.jpg

 

Et bien me revoici… J’ai pris un peu de retard, mais j’ai tant à raconter ce soir : tellement tchatté que je n’ai même pas trouvé le temps de vous faire un résumé hier. Je suis devenue une cyber addict, semble-t-il !  C’est grave docteur ?  Bref j’ai rediscuté avec une foule en délire.

J’ai encore approfondi les séances de plongée, et il s’avère qu’on est vraiment sur la même longueur d’ondes, à défaut de partager le moindre goût commun. J’ai eu l’honneur de voir sa photo… Ah ah.  C’est toujours un choc, la photo.  En bien comme en mal, TOUJOURS un choc.  Un peu comme aller au cinéma après avoir lu et relu un livre culte, et être si déçue de ne pas y trouver les personnages qu’on s’était fabriqués avec nos petits neurones persos.  Pour rester dans l’actualité, je citerais en exemple « Le diable s’habille en Prada ».  Qui aurait imaginé que le « Diable » aurait la tête de la si gentille Meryl Streep ?  Personnellement j’ai été traumatisée lorsque je suis allée voir Bridget Jones au ciné, après avoir lu cinq fois les deux tomes (je sais, je suis très intellectuelle dans mes lectures…).  Quelle déception ce Marc Darcy de mes rêves, devenu si coincé.  Je n’en suis toujours pas remise.  Heureusement que ses pulls de Noël étaient en tous points conformes à mon imagination.  Par contre, j’ai adoré le même acteur, celui qui jouait Marc Darcy, dans un autre de ses films : Love Actualy.  Va comprendre mon raisonnement… moi-même je ne me comprends pas.  Je comprends juste que les films que je regarde révèlent ma personnalité fleur bleue, j’ai honte.  C’est d’un kitch.  Mais j’assume.

Bref, mon plongeur m’a révélé sa bouille. Verdict ????  Bof. BOF.  B.O.F.  Pas de coup de foudre.  Etrange, car chaque fois que je le vois connecté, mon cœur fait boum boum.  Je me raisonne en regardant cette photo vraiment pas frémissante, mais non, mon cœur fait boum boum.  En plus on y va mollo mais franco : on va se voir pour nos anniversaires. Ça promet d’être sympa, de fêter ça ensemble.  Et mon cœur fait boum et reboum.

Quant à mes voisins, cela évolue aussi.

Avec voisin tout court, tout va bien. Pas de grand chambardement, mais ça évolue.  On n’a pas évoqué une rencontre, je pense que ça restera une amitié virtuelle, sympathique, amusante, qui remplit les soirées solitaires d’une pincée de rires, et c’est déjà fantastique.

Voisin III… et bien je l’ai rencontré. Juste quelques minutes.  Comme il va travailler à pied, grand sportif devant l’éternel, il m’a proposé de faire un bout de chemin ensemble.  Il va de soi que je me suis arrêtée nette là où se trouve ma quadriroues favorite, donc on a fait 500 mètres ensemble.  C’est peu, mais ça permet de fuir si tout se passe mal, et de renouveler facilement l’expérience si tout va bien.  Il est assez mignon mais très collet monté.  Wait and see.  On discute toujours sur le net depuis lors… ce qui est une première… mes rendez-vous précédents ayant débouché sur une rupture absolue de tous contacts (qui aurait envie de rester en contact avec un possessif maladif – ah non je ne l’ai même pas rencontré celui-là, un alcoolique, un silencieux pas sympa ou un goujat qui me largue sous la drache… et je pense n’être pas encore au bout de mes peines, ou de mes surprises).

Enfin, Voisin II. Et bien là je suis encore sous le choc.  Ce fut terrible.  Mais mes paupières sont lourdes, lourdes, lourdes, le marchand de sable vient de passer.  Je vous raconterai dès lors cette terrrrrrrrrrrrrrrrible mésaventure demain… si vous le voulez bien.  Que cela ne vous empêche nullement de spéculer par message ou commentaire, sur le drame que j’ai vécu J

A demain sur le net.

16:59 Écrit par Anais | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.