31/01/2016

2006 republié le 31/1/2016) Trois voisins : un viré, deux renommés, et un plongeur... beaucoup de possibilités !

blog le célibat banière.jpg

Hier, toujours sous le choc de cette vision d’horreur décrite au post précédent, je prends trois sédergine, deux aspégics, un motilium et me revoilà d’attaque. Prête à affronter tous les détraqués, pervers et autres hommes mariés en manque de sensations fortes.  Je trouve pathétique d’en avoir à zoner sur le net pour trouver ces fameuses sensations fortes, j’avoue.  Je suis peut-être tout autant pathétique d’y chercher l’amour, me direz-vous.  J’admets.  Mais le net est un moyen comme un autre, après tout.  Quant aux énergumènes dont je parle, je ne critique pas le fait qu’ils cherchent sur le net à assouvir leurs pulsions, mais qu’ils aillent alors sur des sites spécialisés et non sur des sites de rencontres décrits comme à caractère non sexuel (je me marre).  Enfin soit.  Je garde cependant confiance en mes « Voisins », et cette journée fériée leur est consacrée.  Sans doute la diffusion de Desperate Housewifes dès demain me motive-t-elle à persévérer sur cette voix nébuleuse.  Voisin III, que j’ai donc rencontré pour une courte promenade matinale, fait partie de mes contacts réguliers, mais nos relations sont devenues, disons… professionnelles.   Comme ma profession est en rapport étroit avec un de ses projets, nous avons décidé de nous « associer » provisoirement sur le sujet et de joindre l’utile à l’agréable.  J’ai dès lors passé quelques heures chez lui, à l’aider dans ses recherches.  Et quand je dis recherches, je parle autant de ses projets (que je maintiendrai confidentiels, par respect pour lui), que de recherches de l’amour.  Nous avons donc découvert ensemble divers sites de rencontres connus ou moins, parcouru quelques profils, enfin c’était sympa.  Il a un petit charme physique qui ne me laisse pas indifférente.  Par contre son caractère fort taiseux et son humour très caustique ne me conviennent pas.  Je n’aime pas l’humour gras, c’est un fait, mais je déteste tout autant le cynisme à la limite de la méchanceté.  Nos dialogues sont toujours sur le fil, que ce soit sur le net ou en réel.  Est-ce une façon de se conquérir petit à petit ?  Lancer des vannes plutôt que des fleurs ?  Aucune idée à ce stade, mais toujours est-il que je ne veux (plus) d’un homme méchant.  Qu’on se le dise.  Pour plus de facilité, j’appellerai maintenant Voisin III « Le caustique », ça prêtera moins à confusion je pense.

 

Voisin I, quant à lui, s’est également manifesté pour un long dialogue virtuel. Il n’a pas l’humour gras, il n’a pas l’humour cinique.  Il a l’humour que j’adore à 100 %.  C’est un plaisir permanent de tchatter avec cet homme.  C’est toujours virtuel, il ne semble pas en demander plus, je profite de ces petits moments très distrayants.  Je l’appellerai maintenant « Le Gentil », ça lui va bien.

 

Et pour en terminer, un mot du Plongeur. La date est fixée. Ça y est ! On a rendez-vous.  Boum boum boum.  Finalement on n’a plus trop envie d’attendre nos anniversaires, donc c’est pour … très très bientôt… Boum et reboum.  Paaas bien de rêver ainsi d’un inconnu, je saaaaaiiis, mais je préfère de loin rêver de lui que de mon Voisin pervers qui, horreur et damnation, connaît ma rue, j’avais oublié ça !  Pourvu qu’il ne me dépose pas son book un de ces jours dans ma boîte… Heureusement, ma concierge adorée veille au grain pour la surveillance de la résidence.

 

Je vous dis donc à bientôt sur le net. Je m’en vais plonger dans Desperate Housewifes.

 

 

11:52 Écrit par Anais | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.